La tambouille de Gwenouille

18 juin 2012

Envie de fraîcheur...

GASPACHO DE COURGETTES


Une soupe froide originale pour commencer l'été...


CIMG9464

 

Pour 4 personnes :


2 courgettes

1 concombre

1 avocat mûr

25cl de bouillon de légumes

100g de fromage frais

Sel, poivre, ciboulette


Laver les courgettes et le couper en tronçons. Les cuire dans une casserole avec le bouillon pendant 10min.

Peler le concombre et le couper en tronçons, récupérer la chair de l'avocat.

Mixer ensemble les courgettes avec leur bouillon, le concombre et l'avocat. Ajouter le fromage frais et mixer de nouveau.

Saler, poivrer et placer le gaspacho au frais.

Servir le gaspacho glacé, saupoudré de ciboulette ciselée et arrosé d'un trait de vinaigre balsamique.

Une idée en plus Pour apporter une touche d'originalité à cette soupe froide et la rendre plus complète, ajouter des pignons de pin grillés à la poêle et/ou des lardons grillés.


Personnellement, j'ai accompagné le gaspacho de tartines au jambon passées au four  :


 

CIMG9460



Tartiner des tranches de baguette de pesto rouge, couvrir de jambon fumé puis d'une tranche de mozzarella et passer les tartines sous le grill du four. Ajouter une feuille de basilic.


 

CIMG9466


Imprimer_la_recette_GASPACHO_DE_COURGETTES

Posté par gwenouille76 à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


04 mars 2011

Envie de simplicité...

Pas une vraie recette, plutôt une idée d'association...

Pavés de saumon en écailles de chorizo

 

CIMG7481

 

Un pavé de saumon bien épais par personne, de fines tranches de chorizo pour former les écailles, un filet d'huile d'olive et quelques aromates (thym, poibre et autres baies...), 1à minutes au four à 180° et il ne reste plus qu'à accompagner d'une purée de pommes de terres et carottes comme sur la photo, ou encore de tomates cerises confites au four...

C'est simple, ça va vite et c'est bon !

 

CIMG7480

Posté par gwenouille76 à 16:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

19 octobre 2009

Et encore une recette pour Braun...

Mais cette fois-ci elle est proposée à Chantal du blog Assiettes Gourmandes, car j'ai appris que chaque recette différente pouvait être proposée à chaque fois à un blog participant.

Le thème reste le même, il faut, pour gagner toujours le même mixer Braun, proposer une recette à base de courge. J'ai donc choisi de changer, et après Mr Potimarron, la star du jour est ...

80

Mlle Butternut !

Elle a un petit goût de noisette bien agréable et caractéristique, mais pour être vraiment honnête, c'est le potimarron qui reste mon préféré ! ( Les goûts et les couleurs que voulez vous...)

J'ai décidé de me lancer dans la confection de raviolis pour accomoder ma courge. Avant de me lancer, j'ai eu droit aux conseils avisés de Choupette, admiré et bavé devant ses raviolis d'un vert indescriptible et magique... Et je me suis dit que des raviolis orangés, ce serait sympa aussi.

Comme les courges en général peuvent se manger indifféremment en sucré ou en salé, j'ai décidé que mes raviolis seraient sucrées-salées ! Elles allient donc la saveur de la butternut dans la pâte à celles de la poire et du gorgonzola dans la farce.

Je suis déçue, car je trouve que je ne suis pas parvenue à mettre en avant sur mes photos ces petites pâtes qui sont pourtant sincèrement excellentes... Il ne faut donc pas s'arreter à ce manque de "glamour" sur les photos, ces raviolis valent réellement la peine d'être goûtés !

Raviolis de Butternut aux poires et au gorgonzola

79

Pour 2 personnes :

100g de chair de Butternut

150g de farine

1 oeuf

1 poire Williams ( 150g une fois épluchée et débarassée du centre )

2 c. à soupe de mascarpone

1 c. à soupe de miel

40g de gorgonzola

Sel, poivre

Commencer par préparer la pâte à raviolis :

Cuire la Butternut à l'eau et en récupérer la chair. Mixer ( à la'ied d'un mixer Braun... Ou non ! ) 100g de chair de Butternut afin d'obtenir une purée bien uniforme. Saler, poivrer.

Battre l'oeuf en omelette avec la butternut mixée.

Mettre la farine dans un saladier et y creuser un puit. Y verser le mélange oeuf / Butternut et bien mélanger jusqu'à pouvoir former une boule de pâte. Filmer et laisser reposer une heure au réfrigérateur.

Continuer avec la farce :

Couper la poiré épluchée en dés et la faire compoter sur feu très doux avec le miel. Lorsque la poire est tendre, couper le feu et laisser refroidir. Ajouter ensuite le mascarpone et mélanger.

Couper le gorgonzola en petits dés ( environ une trentaine, c'est à peu près le nombre de raviolis que les proportions de pâte permettent de réaliser ).

La réalisation des raviolis :

Je n'ai pas de machine pour faire les pâtes, j'utilise donc la méthode du bon vieux rouleau à pâtisserie et de l'huile de coude : c'est sûrement plus long, mais c'est tout à fait réalisable.

Sur un plan de travail fariné, étaler très finement la pâte à raviolis à l'aide du rouleau à pâtisserie.

76

À l'aide d'un emporte-pièce de 7cm de diamètre, découper plusieurs disques de pâtes.

77

Farcir ensuite chaque cercle d'une petite quantité de préparation à la poire et d'un dé de gorgonzola.

78

Refermer les raviolis en les pliant en deux et bien souder les bords à l'aide d'un peu d'eau ( c'est une étape importante à laquelle il faut accorder du soin si l'on veut éviter de voir ses raviolis se vider dans l'eau bouillante lors de leur cuisson... Expérience vécue : oui, oui...).

Faire bouillir une cocotte d'eau salée et y plonger les raviolis 5 min. Les égoutter, les répartir dans les assiettes et déguster bien chaud.

J'ai choisi de ne pas faire de sauce car la farce étant assez crémeuse, notamment grâce au mascarpone, j'ai jugé que ces raviolis se suffisaient à eux -même. On peut néanmoins imaginer les servir avec une petite sauce au gorgonzola.

Butternut1butternut12

imprimante_036Imprimer la recette

Le sucré salé ne faisant pas l'unanimité ici, je n'ai pas voulu que M. Gwenouille ne puisse pas profiter de ces petits raviolis, j'en ai donc adapté également à son bec salé.

J'ai repris l'esprit de ma précédente recette, et ai ainsi choisi de faire une farce champignons / mascarpone / magret séché. J'ai accompagné ces raviolis d'une sauce à la crème et aux champignons.

C'est une version également très goûteuse qui conviendra très bien aux réfractaires au sucré salé. Voici les raviolis avant cuisson :

81

imprimante_036Imprimer la recette

Posté par gwenouille76 à 18:51 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 octobre 2009

Une recette pour Mamina et Braun

Je vous en parlais ICI, à l'occasion de la semaine du goût, Braun lance un concours avec plusieurs bloggueuses pour permettre de gagner un mixer artist-buffet.

Alors je n'avais pas mis la totalité de la chair de mon potimarron dans mon velouté, j'en avais gardé un petit peu pour réaliser la recette d'aujourd'hui, tout de même un peu plus originale.

Voici donc pour Mamina et Braun, une

Tarte fine aux saveurs d'automne, potimarron glacé et chips de canard

75

J'ai beaucoup réfléchi, hésité, tâtonné pour arriver à ce résultat et être enfin contente de moi ! C'est à mon sens une recette surprenante et pleine de contrastes, mais finalement bien cohérente et de saison.

Elle est donc composée d'une tartelette à la crème de noisettes, aux champignons et au magret fumé, d'une boule de potimarron glacé ( ce n'est pas vraiment une glace puisqu'elle n'est pas sucrée ) et d'une chips de canard séché.

Pour 4 personnes :

1 pâton de pâte feuilletée ( maison ou du commerce, mais il est préférable d'acheter alors la pâte feuilletée en bloc et non pré-étalée ).

200g de chair de potimarron

165g de mascarpone

40g de noisettes ( on en trouve entières et non salées dans les rayons pâtisseries des supermarchés )

200g de champignons de Paris frais

20 tranches fines de magret de canard séché dont on aura pris soin d'ôter la bandelette de graisse ( maison ou du commerce )

1 jaune d'oeuf

1 gousse d'ail hâchée

Sel, poivre

Commencer par le potimarron glacé :

Mixer de façon uniforme la chair de potimarron avec 65g de mascarpone. ( Avec un mixer Braun ou un autre, ou encore à la fourchette pour les courageuses, tout est possible ! ). Saler et poivrer. Placer la purée ainsi obtenue dans une boîte hermétique et la mettre au congélateur quelques heures, jusqu'à ce qu'elle prenne une consistance de glace.

Il faut bien veiller à mélanger régulièrement la préparation, sinon de petits cristaux se forment.

S'occuper ensuite des tartelettes :

Préchauffer le four à 180°.

Étaler au rouleau le pâton de pâte feuilletée en un grand rectangle afin de pouvoir y découper 4 cercles de 12cm de diamètre ( à l'aide d'un emporte-pièce ou, comme moi, du dessous d'une assiette à dessert ).

71

Mixer 30g de noisettes afin d'obtenir une poudre fine, et bien la mélanger aux 100g restants de mascarpone et à la gousse d'ail hâchée. Saler, poivrer. Étaler cette crème sur les disques de pâte feuilletée en couche fine. Laisser 1cm de bordure sans crème tout autour de chaque cercle.

72

Couper les champignons de Paris en lamelles bien uniformes et les disposer sur la crème.

73

Réserver 4 tranches de magret séché et couper les autres en 2 dans le sens la la longueur, puis également en 2 dans le sens de la largeur afin d'obtenir de petites lamelles. Les intercaler avec les champignons.

À l'aide d'un pinceau, étaler ensuite un peu de jaune d'oeuf sur les bords des tartes.

74

Mixer très grossièrement les 10g de noisettes restants et les répartir sur les tartelettes. Cuire 25min à four chaud.

Pendant ce temps, préparer les chips de canard :

Faire revenir quelques minutes les 4 tranches de magret restantes dans une poêle anti-adhésive très chaude. Lorsqu'elles commencent à sécher et à se colorer, les enlever de la poêle et les égoutter sur du papier absorbant le temps du dressage.

Finir par le dressage :

Dans chaque assiette, disposer une tarte fine, une boule de potimarron glacé au centre de chacune d'entre elles et une chips de canard sur la boule de glace.

Déguster immédiatement, pour pouvoir profiter du contraste de la chaleur et du croustillant de la tarte et de la chips et d'autre part du fondant du potimarron glacé.

potimarron1potimarron12

imprimante_036Imprimer la recette

Posté par gwenouille76 à 17:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 octobre 2009

Les lasagnes de Mamina

Cela faisait un moment que j'avais repéré ces lasagnes au lapin, brocolis et ricotta chez Mamina.
Je me suis lancée hier, et j'ai eu grandement raison !
Ces lasagnes sont tout aussi délicieuses qu'elles sont originales. Légères, d'une saveur douce mais néanmoins extrêmement goûteuse : un vrai régal, même pour les réfractaires au brocoli !
Je ne manquerai pas de décliner cette recette au gré des légumes et des saisons, pour le moment je pense déjà à une version champignonesque !

J'ai cependant modifié la recette de base en fonction de mes goûts et des ingrédients dont je disposais, tout en essayant de garder l'esprit de celle-ci.

1. J'ai remplacé le lapin par du poulet ( mais je tenterai à coup sûr le lapin dans la prochaine version ).

2. J'ai ajouté 50cl de bouillon au vin blanc , de telle sorte que le poulet soit totalement immergé et qu'il ne cuise que dans le liquide.

3. J'ai également mis du mascarpone à la place de la ricotta et de la crème dans la farce, car je ne suis pas une inconditionnelle de la ricotta. Cela restait très bon.

4. Enfin, j'ai utilisé de la tomme de vache pour contenter M. Gwenouille et son palais, réfractaire à tout fromage de chèvre ou de brebis ( à mon grand désespoir ! ).

Je ne remets donc pas la recette de mamina que je vous laisse aller admirer ici, en revanche j'accompagne tout de même cet article de la photo de ma version !

Voici donc mes :

Lasagnes de poulet au brocoli et au fromage de tomme

68

imprimante_036Imprimer la recette 

Posté par gwenouille76 à 13:48 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


C'est l'automne...

C'est sûr maintenant, nous sommes en automne ! Avec lui de nombreux fruits et légumes bien caractéristiques de cette période de l'année...

Et la star de la saison, cette année, c'est lui

65

et ses copains !

Les courges, c'est beau, c'est bon, et en ce moment c'est mode !
Elles nous permettent même de gagner sur certains blog comme ici, , ou encore , et même !, un joli mixer BRAUN, pour peu de proposer une recette originale !

Pour ma part, c'est le Potimarron que je préfère, et comme j'aime vraiment ça sous toutes les formes, j'ai décidé d'en faire plein de choses...

J'ai repéré dans le dernier Cuisine et Vins de France une recette de velouté à laquelle je n'ai pas pu résisté... Et j'ai bien fait !

Voici donc la recette, adaptée à mes envies.
J'ai également gardé une petite partie de mon potimarron une fois réduit en purée pour une recette plus originale, mais ça, c'est une autre histoire...


Velouté au potimarron, châtaignes, champignons et boudin noir

67

La recette originale est au potiron et remplace mes pieds de mouton par des châtaignes grillées.

Pour 4 personnes :

La chair d'un potimarron ( cuit à l'eau et débarrassé de sa peau )

250g de châtaignes bio en bocal

12 tranches de boudin noir ( je l'ai pris aux oignons )

Quelques champignons Pieds de Mouton ( très goûteux )

1 oignon

1l de lait

4 c. à soupe de crème frâiche

30g de beurre

Sel, poivre


Peler et émincer finement l'oignon. Cuire le potimmaron dans l'eau bouillant jusqu'à ce qu'il soit tendre. récupérer alors la chair. ( Certains gardent la peau, à chacun de faire selon ses propres goûts...).

Faire chauffer 15g de beurre dans une cocotte et y mettre l'oignon et le potimarron à étuver doucement à couvert une dizaine de minutes.

Ajouter les châtaignes dans la cocotte. Mouiller avec le lait, saler, poivrer, et porter à ébullition en remuant, puis régler le feu et laisser frémir 20min.

Pendant ce temps, couper les pieds de mouton en lamelles et les faire revenir dans le beurre restant quelques minutes jusqu'à ce qu'ils colorent et  deviennent tendres ( si l'on préfère une saveur moins prononcée, on peut faire blanchir les champignons au préalable. Moi j'aime les faire simplement sauter ).
Les réserver au chaud.
À leur place, faire revenir les tranches de boudin noir sur feu moyen 2min par face. Égoutter et réserver au chaud.

Mixer le contenu de la cocotte en ajoutant la crème au fur et à mesure pour obtenir un velouté.
Répartir ce velouté dans les assiettes de service, ajouter des champignons et 3 tranches de boudin par assiette. Servir très chaud.

J'ai ajouté quelques gouttes d'huiles de noisettes dans chaque assiette pour finir.

L'accord vin de CVF : un Brouilly

imprimante_036Imprimer la recette

Posté par gwenouille76 à 13:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 octobre 2009

Un week end, 2 repas, épisode 2

À peine le temps de reprendre ses esprits qu'un second repas se profile. De nouveau 10 personnes à table pour fêter, encore et toujours, le même anniversaire ! ( Certains ont de la chance !)

Cette fois pas de thème, mais il faut tout de même faire avec et selon les goûts de chacun, relativement simple pour convenir aussi aux personnes un peu plus âgées, tout en gardant un côté festif...

Voici le défilé des plats qui ont composé ce repas ( enfin presque... ).

LE REPAS DU DIMANCHE

En apéritif, à côté des traditionnels petits gâteaux, les mêmes verrines que le vendredi, mais cette fois-ci avec du jambon cru, pour comparer. Verdict : il faut définitivement garder l'idée du jambon blanc, le jambon cru réduit en mousse se révèle gluant et bien trop salé.

Mais il y avait également deux autres verrines... Prêts ? C'est parti !

Panna Cotta de foie gras et chutney de figues en verrines

58

Pour 10 verrines

120g de lait entier

180g de crème fleurette

90g de foie gras ( en bloc )

3 feuilles de gélatine alimentaire

Sel, poivre

1 petit pot de chutney de figue maison

( un jour promis je mettrai la recette, mais il y en a tellement sur les blogs que cela ne devrait pas être compliqué de se lancer ! On en trouve par exemple ici ou encore )

Faire ramollir la gélatine dans l'eau froide.

Faire chauffer le lait et la crème et retirer du feu dès que les premiers bouillonnements apparaissent. Ajouter la gélatine essorée et mélanger bien vivement.

Ajouter alors le foie gras mixé et le faire fondre dans le mélange lait / crème encore bien chaud ( faire attention à prendre le temps de faire fondre le foie gras, car les petits grumeaux qui pourraient subsister rendront la texture de la panna cotta bien moins agréable !).

saler et poivrer au gôut.

Disposer dans les verrines et faire prendre au frais quelques heures. Avant de servir, disposer une couche de chutney de figue par dessus.

La seconde verrine est celle qui a incontestablement eu le plus de succès, en particulier auprès de M. Gwenouille.

J'ai trouvé la recette sur le blog Tout un régal, qui fourmille d'idées vraiment chouettes, mais elle provient à la base du blog Assiette Gourmande ( Clic, au moins pour voir les superbes photos, la mienne ne rend pas hommage à la qualité de cette petite verrine ! ) . On la trouve aussi ici avec une version au thon ou en core ...

Face à un tel succès, j'ai bien évidement eu l'envie d'essayer à mon tour... Grand bien m'en a pris, ces verrines sont vraiment vraiment délicieuses : fraîches, originales, Bravo Chantal !

Je ne remets pas la recette sur le blog, elle se trouve sur tous les blogs dont j'ai mis le lien.

J'ai simplement eu envie de faire quelques modifications pour l'adapter encore un peu plus à mon goût :

Je n'ai pas mis de pignons dans le pesto d'épinards car je n'aime pas cela, cela restait très bon !

Je n'ai pas mis non plus d'oeufs de saumon car je n'aime encore une fois pas cela, et j'ai ajouté un tout petit peu de sucre à ma géle de citron.

Voilà tout de même la photo de ma version :

59

Pour l'entrée, j'avais vu sur le blog Péché Mignon et réalisé des petits feuilletés il y a quelques temps. Ces petits feuilletés étaient vraiment très bons et ont été bien appréciés !

Pour cette fois, j'ai eu envie de reprendre l'idée mais de l'adapter à mes envies du moment... J'ai ainsi réalisé deux versions de feuilletées, l'une avec des girolles, que l'on commence à trouver un peu partout sur les étals ( et que j'adore ! ), l'autre à la tomate.

Voici les deux versions :

Feuilleté de saumon aux girolles

Pour 6 petits feuilletés

( la pâte a été découpée en portions à l'aide d'un cercle à pâtisserie de 8cm de diamètre )

1 pâte feuilletée ( maison ou du commerce, choisir dans ce cas plutôt un bloc à étaler)

180g de pavé de saumon, dont les arêtes et la peau auront été ôtées

100g de girolles

50g de blanc de poireau coupé en lanières

2 c. à soupe de crème fraîche épaisse

2 beaux brins de persil

1 gousse d'ail hachée

quelques tranches de comté coupées à la râpe

1 jaune d'oeuf

Sel, poivre

Dans une casserole, faire fondre quelques minutes les girolles et les poireaux. Saler, poivrer et ajouter le persil ciselé, l'ail et la crème. Laisser cuire encore 2min.

Découper le pavé de saumon en 6 beaux morceaux ( ou 12 plus petits : on mettra alors 2 morceaux dans chaque feuilleté ). Saler légèrement, poivrer.

Étaler la pâte feuilletée et découper dedans 12 disques de 8cm.

Sur 6 disques, disposer une couche de mélange girolles-poireaux, un morceau de saumon et un petite tranche de comté.

Badigeonner les bords de jaunes d'oeuf battu.

Recouvrir ensuite chaque disque avec un disque de pâte restant, en prenant soin auparavant de l'étirer très légèrement à la main afin qu'il soit sensiblement plus grand. Bien appuyer pour sceller les bords.

À l'aide d'un couteau, faire un petit trou au centre de chaque feuilleté. Badigeonner chaque feuilleté avec le jaune d'oeufs puis décorer à l'aide du plat d'un couteau.

Enfourner dans un four préchauffé à 200° pour une vingtaine de minutes.

64

Feuilleté de panga à la tomate séchée

La façon de procéder est la même que pour l'autre feuilleté !

Pour 6 feuilletés :

1 pâte feuilletée

180g de filet de panga ( on peut utiliser tout autre poisson blanc )

20 tomates séchées

1 gousse d'ail hachée

quelques feuilles de roquette

Quelques tranches de comté coupées à la râpe

Mixer finement les tomates séchées et la gousse d'ail afin d'obtenir une purée.

Découper le panga en 6 beaux morceaux et les assaisonner.

Étaler la pâte feuilletée et découper dedans 12 disques de 8cm.

Sur 6 disques, disposer une couche de purée de tomates, quelques feuilles de roquette, un morceau de panga et un petite tranche de comté.

Badigeonner les bords de jaunes d'oeuf battu.

Recouvrir ensuite chaque disque avec un disque de pâte restant, en prenant soin auparavant de l'étirer très légèrement à la main afin qu'il soit sensiblement plus grand. Bien appuyer pour sceller les bords.

À l'aide d'un couteau, faire un petit trou au centre de chaque feuilleté. Badigeonner chaque feuilleté avec le jaune d'oeufs puis décorer à l'aide du plat d'un couteau.

Enfourner dans un four préchauffé à 200° pour une vingtaine de minutes.

Je n'ai pas eu le temps de photographier ces entrées, mais j'avais photographié mes feuilletés lors d'une précédente version. La photo est tout simplement abominable : ne pas s'y fier, ces feuilletés sont vraiment délicieux !

Passons à présent au plat principal, qui a été une source de tracas pour moi !!!

Je souhaitais réaliser un poulet aux écrevisses... Mais pas n'importe quelle recette : celle de ma maman, dont mon père parle avec tellement de nostalgie, et qu'elle jure ne plus jamais refaire tellement la réalisation avait été fastidieuse alors...

Forcément, j'ai eu envie à mon tour d'essayer, et puis chacun sait qu'il n'y a pas de meilleures recettes au monde que celles de sa mère ( ou alors peut être aussi celles de sa grand mère... ). La cuisine de ma maman a pour moi un goût et une valeur inégalable, c'est pourquoi je tenais tant à cette recette...

Oui mais... Cette recette familiale se fait bien évidemment avec des écrevisses fraîches, dont les carapaces seront utilisées pour réaliser le beurre indispensable à ce plat...

Alors après avoir fait le tour des poissonneries de Rouen ( Si, si ! Et même de la périphérie ! ) et réalisé que les Normands ne doivent pas être friands d'écrevisses, après m'être fait à l'idée que puisque je n'avais pas eu l'intelligence d'en commander je devrais me rabattre sur du surgelé...

Eh bien la poisse ne voulant pas me quitter : impossible non plus d'en trouver des surgelées ! Des crevettes oui, ou bien encore des gambas ou des langoustines, mais pas d'écrevisses ! ( J'aurais dû peut être aller faire un tout chez M. Picard, mais sur le moment l'idée n'a pas fait tilt !)

Je me suis donc rabattue dur des queues d'écrevisses décotiquées et cuites vendues pour être servies en apéritif... Pas de carapace : impossible donc de réaliser la recette prévue !

Alors à défaut de faire la recette de ma mère, j'ai essayé celle trouvée il y a quelques temps dans Cuisine et Vins de France, et qui se fait elle avec des écrevisses décortiquées !

Ça m'a pris, je pense, très certainement au moins deux fois moins de temps que cela avait pris à ma maman, c'était j'en suis convaincue bien moins goûteux, mais comme c'était bon quand même, et relativement facile, je vous donne tout de même la recette !

Biensûr je commanderai une prochaine fois mes écrevisses pour réaliser la recette qui me tenait à coeur... À suivre donc !!!

Poulet aux écrevisses

61

Pour 10 personnes :

6 cuisses de poulet entières ( pilons + hauts de cuisse )

4 blancs de poulet

300g de queues d'écrevisses cuites décortiquées

300g de bisque de homard ( en boîte ou surgelée )

4 tomates mûres

2 oignons rouges

6 gousses d'ail

50cl de vin blanc sec

2 bouchons de Noilly Prat ( Cognac dans la recette originale )

20cl de crème épaisse

2 pincées de safran en poudre

2 c. à café de curcuma

1 jaune d'oeuf

2 c. à soupe d'huile d'olive

Sel, poivre

Éplucher et émincer finement les oignons et les gousses d'ail.

Ébouillanter les tomates 10 secondes puis les peler, les épépiner et les couper en morceaux.

Dans une cocotte, faire chauffer une c. à soupe d'huile et mettre les morceaux de poulet à dorer de tous les côtés. Les retirer et les remplacer par les oignons et l'ail. Baisser le feu et laisser fondre doucement une dizaine de minutes en veillant à ce qu'ils n'attachent pas.

Remettre le poulet dans la cocotte et ajouter le vin, la bisque de homard, la concassée de tomates. Assaisonner de sel et poivre, de safran et de curcuma.

Couvrir et laisser cuire à petit feu 30min.

Pendant ce temps, Faire chauffer le reste d'huile dans une poêle et faire revenir les écrevisses cuites 3min à feu vif. Verser le Noilly Prat et faire flamber. Les ajouter ensuite au poulet dans la cocotte.

Personnelement, je me suis arrêtée à ce stade et j'ai fait réchauffer à couvert une dizaine de minutes le lendemain en ajouter la crème et le jaune d'oeuf ( veiller à ce que la sauce ne bouillonne pas ). On peut biensûr réaliser l'ensemble de la recette en une seule fois, mais je trouve que ce genre de plat gagne en général à être réchauffé.

Servir avec du riz.

Ma photo n'a pas été prise le jour même car je n'ai pas eu le temps d'y penser, je l'ai prise ce midi en réchauffant ce qui me restait du plat, la sauce est donc bien plus épaisse qu'elle l'était le jour J ( la faute au micro-onde ). Cette photo n'est pas jolie, le poulet y est très mal présenté, mais j'ai tout de même souhaité la mettre pour vous donner une idée. J'avais servi ce plat dans un plat de service, la présentation était bien plus agréable.

Et le dessert dans tout ça ?

Eh bien je l'ai dit je suis une piètre pâtissière et comme vous l'avez sûrement deviné... Je n'ai pas été satisfite du résultat ! Ce n'était pas mauvais, mais je n'ai pas trouvé cela bon.

Cela devait être un dessert léger et fruité, mais cela s'est révélé bien trop lourd par rapport à mes attentes, donc forcément déçevant...

Je ne mets pas la recette car, Ô miracle ! Je pense avoir une idée pour améliorer cette recette et la rendre plus légère. Il ne me reste plus qu'à réessayer et à vous donner le résulat très bientôt !

Posté par gwenouille76 à 16:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

Un week end, 2 repas, épisode 1

Ce week end a été bien chargé en cuisine pour moi...

Un anniversaire, fêté deux fois le même week end, deux fois dix personnes à table : beaucoup de travail, mais aussi beaucoup de plaisir...

Alors ce lundi à nouveau un défilé de recettes...

LE REPAS DU VENDREDI

La mode de la cuisine et du concept d'un dîner presque parfait étant arrivée jusqu'en Normandie, je ne passe pas à travers !

Ainsi, nous sommes plusieurs amis à nous réunir deux fois par mois chez les uns et les autres pour préparer chacun un repas sur un thème, qui doit forcément être une région de France ou bien un pays. Il n'y a chez nous aucune note mais beaucoup de plaisir à nous reçevoir !

J'ai déjà organisé un repas sur le thème de la Normandie ( qui n'avait pas été photographié, hormis la tarte tatin ), cette fois j'ai choisi les couleurs du pays basque pour cette nouvelle invitation.

Nous avons aussi profité de cette occasion pour feter l'anniversaire ( une première fois ) de M. Gwenouille...

Voici les recettes que j'ai choisies pour représenter le pays basque ( et pardon par avance aux gens du pays si j'ai parfois eu envie de modifier les recettes traditionnelles )...

Pour l'apéritif, en plus de petites tartelettes au fromage de brebis et piquillos et d'autre au fromage de brebis et confiture de cerises, j'ai choisi de réaliser mes premières verrines ( eh oui, je ne suis pas dans les temps de la branchitude culinaire :) )...

Je ne sais pas si certains Rouennais connaissent le restaurant Chez Colette, autrefois tenu par Colette elle-même et aujourd'hui repris par son fils ( mais toujours en vert et rose ! ). C'est une adresse à essayer au moins une fois ! Les plats y sont aussi raffinés qu'originaux, et l'accueil est toujours exceptionnel...

Nous y avons diné il y a peu, et une jolie verrine m'avait tapé dans l'oeil, j'ai donc essayé de m'en inspirer en y ajoutant un petit peu de saveur basque...

Verrines à la mousse de jambon et tapenade à l'accent basque

54

Ingrédients pour 12 verrines

4 tranches de jambon blanc

100g de mascarpone

30 olives noires dénoyautées

1 c. à café de thym frais haché

1 pincée de piment d'espelette

1 gousse d'ail hachée

quelques feuilles de roquette

Sel, poivre

32 petites tomates cerises confites

6362

Attention : j'utilise des tomates confites maison, ce sont de petites tomates cerises. Achetées dans le commerce les tomates confites sont généralement plus grosses : n'en mettre alors qu'une dizaine dans la tapenade, et toujours une entière par verrine. L'idéal étant de choisir des tomates confites et non sechées. Les premières ont, je trouve, un petit goût sucré que les tomates sechées n'ont pas à mon avis.

Pour la mousse de jambon

Mixer finement le jambon blanc et le mélanger soigneusement au mascarpone. Saler poivrer et remplir la moitié des verrines de la préparation.

Pour la tapenade aux tomates confites et piment d'espelette

Mixer ensemble finement les olives, 20 tomates confites, l'ail, le thym et le piment d'espelette jusqu'à obtenir une purée un peu granuleuse. Remlir les verrines sur la moitié de la place restante. ( 1/4 de la taille totale de la verrine ).

Ajouter par verrine une tomate confite et quelques feuilles de roquette.

Pour l'entrée j'ai choisi de réaliser une recette provenant du blog PéchédeGourmandise ( je pense que maintenant chacun sait à quel point j'apprécie ce blog et les recettes de Choupette : toujours une réussite !) :

la biscayenne de thon !

( Pour changer de la morue )

Je ne remets pas la recette je vous laisse aller directement ici découvrir celle de Choupette, à laquelle je n'ai presque rien changé tellement c'était parfait comme ça. J'ai simplement réduit les proportions pour pouvoir transformer ce plat en entrée.

Je vous mets quand même les photos de ma réalisation

5657

Passons à présent au plat, le traditionnel

AXOA DE VEAU

60

Pour 10 personnes :

1,5 kg de morceaux à blanquette de veau

2 piments doux du pays basque ( on peut biensûr en mettre plus selon les goûts )

2 poivrons rouges

1 poivron vert

2 oignons rouges

6 gousses d'ail hachées

1 bouquet garni

4 tranches de jambon de bayonne épaisses ( pour pouvoir former de petits cubes et non des lanières)

25cl de vin blanc

2 pincées de piment d'espelette ( toujours à doser selon les goûts )

2 c. à soupe de concentré de tomates

25cl de fond de veau lié

Huile d'olive pour la cuisson

Sel, poivre

Laver et épépiner les piments et poivrons. Les couper en petits dés, ainsi que les oignons épluchés.

Couper la viande en petits dés (env. 1cm x 1cm ). Cette étape est un peu longue, mais il serait dommage à mon avis d'utiliser de la viande de veau hachée.

Couper le jambon en dés.

Dans une cocotte, faire revenir à l'huile d'olive l'oignon et l'ail et les faire compoter quelques minutes sur feu moyen. Ajouter la viande, la faire dorer.

Ajouter ensuite les poivrons, les piments et le jambon de bayonne et faire revenir 2min. Mettre le bouquet garni et le piment d'espelette en poudre. Saler, poivrer.

Couvrir du vin blanc et laisser mijoter environ 45min à couvert sur feu doux à moyen.

Ajouter enfin le concentré de tomate et le fond de veau et laisser mijoter encore 30min.

Ce plat se sert en général avec des pommes de terre vapeur. On peut aussi choisir de le présenter avec du riz.

Parlons enfin du dessert... Je suis plus cuisinière que pâtissière et j'ai toujours quelques appréhensions à me lancer dans la réalisation des dessert... Même si cela s'améliore au fur et à mesure des essais, je suis encore trop souvent déçue de mes résulats quand je me lance dans le sucré...

J'ai hésité à mettre ici la recette de mon dessert, car nous ne l'avons pas réellement apprécié, trop lourd, trop sec. Et puis finalement je me suis dit que comme je n'avais pas bien suivi la recette, eh bien ce serait tout de même intéressant de la mettre en ligne afin que chacun voit ce qu'il arriverait à en faire ?

J'ai trouvé la recette en écumant le rayon cuisine de la bibliothèque près de chez moi. Mon choix s'est porté sur le livre de cuisine de Bocuse : Cuisine des régions de France, et plus particulièrement sur la recette... Du gâteau basque !

Je pense avoir commis plusieurs erreurs qui ont contribué à ma déception : ayant obtenu une pâte qui me semblait trop molle, j'ai ajouté de la farine par rapport à la recette initiale. Je pense que cela a amené le côté trop sec du gâteau.

J'ai aussi voulu réaliser ce gâteau en format individuel, ce qui à mon avis a rendu la chose trop lourde et compacte : trop de pâte, moins de crème pâtissière !

Ma mère m'a également conseillé de le servir la prochaine fois avec une crème anglaise. C'est comme celà qu'elle l'a mangé là bas.

Voilà, passons maintenant à la recette de M. Bocuse ( sans mes changements )

Le gâteau basque

Pour 8 personnes

Pour la pâte

200g de farine

150g de beurre demi-sel

150g de sucre en poudre

1oeuf + 1 jaune d'oeuf

Le zeste d'un citron non traité

Pour la crème pâtissière

1/4 litre de lait

2 jaunes d'oeufs

50g de sucre en poudre

30g de farine

1 c. à soupe de rhum

1 gousse de vanille

1 noix de beurre

Matériel : un moule à manqué de 20cm de diamètre

Préparation de la pâte :

Râper très finement le zeste de citron.

Mettre le sucre, le zeste, les oeufs dans un saladier. Travailler le mélange pour qu'il blanchisse. Incorporer peu à peu le beurre ramolli.

Ajouter la farine et finir de travailler la pâte à la main. La rouler en boule et la laisser reposer au frais 1h.

Préparation de la crème pâtissière :

Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en deux.

Travailler le sucre et les jaunes d'oeufs dans un saladier jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la farine puis le rhum. Verser petit à petit le lait bouillant.

Reverser dans la casserole et faire épaissir à feu très doux sans cesser de tourner. Dès que le mélange commence à bouillir, retirer du feu.

Déposer une noix de beure à la surface de la crème et la laisser refroidir.

Montage du gâteau :

Séparer la pâte en 2/3 et 1/3.

Étaler les 2/3. En tapisser le fond et les côtés du moule beurré.

Garnir l'intérieur avec la crème pâtissière refroidie.

Étaler l'autre morceau de pâte, le poser en couvercle en le faisant adhérer en mouillant les bords avec un peu d'eau et en pinçant.

Badigeonner la suface à l'oeuf battu à l'aide d'un pinceau. Dessiner des stries avec les dents d'une fourchette ou l'arriere d'un couteau.

Piquer la surface du gâteau.

faire cuire à four moyen à 210° pendant 45min. Laisser refroidir avant de démouler.

Voilà, je retenterai l'expérience sans rien changer cette fois, et en suivant les conseils donnés. Il avait tout de même l'air beau mon gâteau...

55

Le premier repas est terminé, mais pas le week end...

Posté par gwenouille76 à 14:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

30 septembre 2009

La farandole de moelleux pour 750g

Après s'être consacré aux muffins et apéros dinatoires, le site de 750g s'attaque aux moelleux !

De quoi s'agit-il ?

Du 07 août au 30 septembre 2009, 750 Grammes vous propose de déposer des recettes de moelleux salés ou sucrés. 60 recettes seront sélectionnées et seront publiées dans un livre qui paraîtra aux éditions Solar au mois de mars 2010.

Et les droits d'auteur ?

Tous les droits d'auteur de la vente de cet ouvrage seront reversés à Action contre la Faim.

Comment participer ?

Pour cela, il suffit de déposer vos recettes de moelleux salés ou sucrés.

1

Comme d'habitude, je suis tout juste à temps !

Voici donc une farandole de recettes de moelleux, salés ou sucrés !

On commence ???

LES MOELLEUX POUR L'APERITIF

# 1 Moelleux aux noisettes et canard séché, cœur de pesto rosso

Pour 12 moelleux :

(de la taille d’un petit muffin )

1 gros œuf

200 g de farine de blé blanche

1 sachet de levure chimique

15 cl de lait entier

110g de beurre

20g de poudre de noisette

100g de tranches de magret de canard séché

6 c. à café de pesto rosso

Sel, poivre

Dans une casserole, faire fondre le beurre dans le lait sur feu moyen. Laisser tiédir.

Dans un saladier battre vivement l’œuf en omelette.

Ajouter le lait une fois tiédi.

Tamiser la farine et la levure et incorporer. Bien mélanger.

Ajouter alors la poudre de noisette, du sel et du poivre.

Ajouter enfin le canard coupé en tous petits dés. Bien mélanger.

Verser la moitié de la préparation dans des moules à muffins beurrés et farinés s’ils ne sont pas en silicone.

Au centre de chaque moule disposer la moitié d’une cuillère à café de pesto.

Recouvrir du reste de pâte.

Laisser reposer 20min et enfourner à four chaud à 180° pour 20min.

Ces moelleux sont ceux qui ont eu le plus de succès de mon côté pour l'apéritif ! Un brin décalé, il sont goûteux et surprenants... À vous d'essayer !

***

#2 Moelleux aux girolles et à la noisette,

cœur de foie gras

53

Pour 12 moelleux :

(de la taille d’un petit muffin )

1 gros œuf

170g de farine de blé blanche

40g de farine complète

15g de levure chimique

15 cl de lait entier

100g de beurre

20g de poudre de noisette

300g de girolles

2 grosses tranches de foie gras cuit coupées en dés ( 12 )

1 noix de beurre

Sel, poivre

Faire revenir dans une poêle les girolles avec le beurre. Saler, poivrer et réserver.

Dans une casserole, faire fondre le beurre dans le lait sur feu moyen. Laisser tiédir.

Dans un saladier battre vivement l’œuf en omelette.

Ajouter le lait une fois tiédi.

Tamiser la farine et la levure et incorporer. Bien mélanger.

Ajouter alors la poudre de noisette, du sel et du poivre.

Ajouter les girolles.

Verser la moitié de la préparation dans des moules à muffins beurrés et farinés s’ils ne sont pas en silicone.

Au centre de chaque moule disposer un dé de foie gras.

Recouvrir du reste de pâte.

Laisser reposer 20min et enfourner à four chaud à 180° pour 20min.

***

#3 Moelleux Pain d’épice, chutney de figue

et cœur de foie gras

51

Pour 12 moelleux :

(de la taille d’un petit muffin )

1 gros œuf

50g de cassonade

200g de farine

1 sachet de levure

125ml de lait entier

100g de beurre

100g de miel

2 c. à café d’épices à pain d’épices ( on en trouve en supermarché )

1 petit pot de chutney de figue

2 grosses tranches de foie gras cuit coupées en dés ( 12 )

Dans une casserole, faire fondre le beurre et le miel dans le lait sur feu moyen. Laisser tiédir.

Dans un saladier mélanger vivement l’œuf et la cassonade. Faire blanchir le mélange. Ajouter le lait une fois tiédi.

Tamiser la farine et la levure et incorporer. Bien mélanger.

Finir par ajouter les épices.

Verser la moitié de la préparation dans des moules à muffins beurrés et farinés s’ils ne sont pas en silicone.

Au centre de chaque moule, verser une petite cuillérée à café de chutney et disposer un dé de foie gras au centre.

52

Recouvrir du reste de pâte.

Laisser reposer 20min et enfourner à four chaud à 180° pour 20min.

***

***

LES MOELLEUX POUR LE DESSERT

#4 Mini Moelleux Praliné – Noisettes

45

Pour 12 mini moelleux :

1 œuf

40g de sucre

40g de farine

60g de pralinoise

15g de noisettes en poudre

8g de beurre demi-sel

8g d’huile de pépin de raisin

2,5cl de crème épaisse

1g de levure chimique

Dans un saladier mélanger l’œuf et le sucre vivement. Faire blanchir la préparation.

Ajouter la crème, mélanger.

Ajouter la farine et la levure tamisées. Mélanger à nouveau.

Au bain-marie, faire fondre le chocolat avec le beurre.

Laisser tièdir et ajouter au mélange précédent.

Ajouter l’huile et finir par la poudre de noisette ( prendre des noisettes décortiquées et les mixer en tachant de laisser quelques éclats ).

Verser la préparation dans des moules à mini-muffins.

Laisser la pâte reposer 45min et enfourner à four chaud à 160° pour 15min.

***

#5 Moelleux Orange Chocolat 

46

Pour 16 moelleux :

(de la taille d’un petit muffin )

1 gros œuf

50g de cassonade

200g de farine

1 sachet de levure

10cl de lait entier

10cl de jus d’orange

100g de beurre

2 c. à soupe de miel

50g d’orange confite coupée en tout petits dés

2 c. à café de Cointreau

16 carrés de chocolat noir

Dans une casserole, faire fondre le beurre et le miel dans le lait sur feu moyen. Laisser tiédir.

Dans un saladier mélanger vivement l’œuf et la cassonade. Faire blanchir le mélange. Ajouter le lait une fois tiédi.

Tamiser la farine et la levure et incorporer. Bien mélanger.

Finir par ajouter le jus d’orange puis les dés d’orange confite.

Verser la préparation dans des moules à muffins beurrés et farinés s’ils ne sont pas en silicone.

Laisser la pâte reposer 20min puis disposer un carré de chocolat au centre de chaque moule.

Enfourner à four chaud à 180° pour 20min.

***

#6 Moelleux Pistache Chocolat

50

Pour 12 moelleux :

(de la taille d’un petit muffin )

1 gros œuf

100g de sucre en poudre

200g de farine

1 sachet de levure

175ml de lait entier

100g de beurre

3 c. à soupe de miel

3 c. à soupe de pâte à pistache

12 carrés de chocolat noir

Dans une casserole, faire fondre le beurre et le miel dans le lait sur feu moyen. Laisser tiédir.

Dans un saladier mélanger vivement l’œuf et le sucre. Faire blanchir le mélange. Ajouter le lait une fois tiédi.

Tamiser la farine et la levure et incorporer. Bien mélanger.

Finir par ajouter la pâte à pistache.

À défaut de pâte à pistache, utiliser de la poudre de pistache ( mixer finement des pistaches non salées et décortiquées que l’on peut trouver dans le commerce en rayon pâtisserie ), dans ce cas, ajouter 25g de sucre.

Verser la préparation dans des moules à muffins beurrés et farinés s’ils ne sont pas en silicone.

Laisser la pâte reposer 20min puis disposer un carré de chocolat au centre de chaque moule.

Enfourner à four chaud à 180° pour 20min.

imprimante_036Moelleux Canard Pesto

imprimante_036Moelleux Girolles Foie gras

imprimante_036Moelleux Pain d'épice Foie gras

imprimante_036Mini Moelleux Praliné Noisettes

imprimante_036Moelleux Orange Chocolat

imprimante_036Moelleux Pistache Chocolat

***

Et comme les moelleux sont à la mode, je les propose aussi à Mamina pour son jeu, juste pour qu'elle me dise... Si c'était bon ???

2

Vous pouvez poster vos recettes , jusqu'au 15 octobre. Suivre un joli récap' de toutes nos idées moelleuses.

À vos fouets !

Posté par gwenouille76 à 18:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 septembre 2009

Recette girly pour les filles !

Coleslaw Rose

Une idée plus qu'une vraie "recette" ! Un beau ( énorme ) chou rouge ramassé le week end dernier, envie de le manger mais pas cuit... Et pourquoi pas cru en Coleslaw ?

Si on prend la définition :

Le Coleslaw est une salade, consistant principalement de chou cru râpé. Il inclut communément aussi des carottes râpées.

Il existe de nombreuses variantes pour cette recette, incluant d'autres ingrédients, comme du chou rouge, du fromage râpé, des morceaux d'ananas ou de pommes.

Ma variante à moi s'est donc voulue toute rose :

49

Du chou rouge finement finement râpé ou émincé, une betterave crue râpée, un petit peu de mayonnaise ( je n'en mets pas beaucoup car je n'aime pas que ça baigne ! ), une cuillère de vinaigre balsamique blanc, un peu de ciboulette ( pour le vert c'est trop beau avec le rose ), Un petit peu de sauce Arôme Maggi pour saler, du poivre.

Et on mélange ! Maintenant on peut manger vraiment girly !

La prochaine fois j'essaierai aussi avec de la pomme...

Posté par gwenouille76 à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,